29 mars, Dimanche de la Passion – 5ème Dimanche de Carême

Salutations à vous tous au nom du Seigneur !

Je vous invite ce Dimanche à nous réunir dans la foi du Christ en ce temps d’épreuve. Je vous invite à élever vos cœurs vers le Seigneur et à garder confiance dans les promesses de Dieu. La vie est plus forte que la mort et le souffle de l’Esprit ne cesse de nous le rappeler.

La Collecte

Dieu qui est au-dessus de tout, dans l’humiliation et l’opprobre, ton Fils s’est laissé élever sur le bois de la Croix  pour vaincre les puissances de la mort. Aide-nous à vivre de la force de sa victoire, et par sa Croix, fais-nous parvenir à la gloire de la Résurrection. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui vit et agit avec toi, en l’unité du Saint-Esprit, maintenant et toujours,

L’Evangile de ce jour

Jean. 11.17, 32-44

A son arrivée, Jésus trouva Lazare au tombeau; il y était depuis quatre jours déjà. Lorsque Marie parvint à l’endroit où se trouvait Jésus, dès qu’elle le vit, elle tomba à ses pieds et lui dit: «Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort». Lorsqu’il les vit se lamenter, elle et les Juifs qui l’accompagnaient, Jésus frémit intérieurement et il se troubla. Il dit: «Où l’avez-vous déposé»? Ils répondirent: «Seigneur, viens voir». Alors Jésus pleura; et les Juifs disaient: «Voyez comme il l’aimait»! Mais quelques-uns d’entre eux dirent: «Celui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, n’a pas été capable d’empêcher Lazare de mourir». Alors, à nouveau, Jésus frémit intérieurement et il s’en fut au tombeau; c’était une grotte dont une pierre recouvrait l’entrée. Jésus dit alors: «Enlevez cette pierre». Marthe, la sœur du défunt, lui dit: «Seigneur, il doit déjà sentir il y a en effet 4 jours» mais Jésus lui répondit: «Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu»? On ôta donc la pierre. Alors, Jésus leva les yeux et dit: «Père, je te rends grâce de ce que tu m’as exaucé. Certes, je savais bien que tu m’exauces toujours, mais j’ai parlé à cause de cette foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que tu m’as envoyé». Ayant ainsi parlé, il cria d’une voix forte: «Lazare, sors»! Et celui qui avait été mort sortit, les pieds et les mains attachés par des bandes, et le visage enveloppé d’un linge. Jésus dit aux gens: «Déliez-le et laissez-le aller»!

Message pour le dimanche 29 mars 2020

Jean. 11.17, 32-44

« A son arrivée, Jésus trouva Lazare… » (v. 17). C’est ainsi que la lecture de l’Evangile commence en ce dimanche. Un commencement très parlant à la situation de notre monde d’aujourd’hui qui attend l’arrivée de Jésus. Venant de loin, Jésus est là pour Lazare, son ami, malade et à cause de cette maladie, la rencontre entre les amis a lieu au tombeau. Attristé profondément Jésus pleure son ami mais le dernier mot n’a pas été encore prononcé.

Jésus est arrivé pour montrer que « Dieu est à l’aide », ou « Dieu l’aide », ce que prénom Lazare signifie en hébreu et en araméen et pour montrer la gloire de Dieu le Père à celui qui croit en Lui et à son Fils, l’Envoyé.

Aujourd’hui, Lazare, la personne malade et défunte représente une manière ou d’une autre une partie de l’humanité de ce jour, bouleversée et paralysée à cause de cette pandémie de covid-19.

Jésus qui a aimé et aimera éternellement l’humanité a besoin de notre amitié et de notre aide. Marie et Marthe restent toujours fidèles à leur identité de disciple, Marie est aux pieds de son Maître et Marthe cherche comment actionner sa foi et l’entourage qui est à l’écoute de ce que Jésus leur demande.

Tout est là et l’événement est à son apogée, Jésus est à l’œuvre et commence par lever les yeux et dire : « Père, je te rends grâce… » Et à son ami : « Lazare, sors ». Quelle merveille, le Père exauce et l’ami sort vivant.

Aujourd’hui, vue de la situation actuelle, notre humanité à besoin de nous. Jésus est parmi nous au moment où nous sommes réunis en pensé, en prière et en action pour s’entraider, d’une aide intergénérationnelle, en essayant de ne pas oublier aucun. Attentifs et solidaires avec cet enfant qui a besoin de courir, la personne âgée qui a besoin d’un entourage dans les mesures possibles, sans oublier les sans abris qui cherche un refuge à cause de ce temps qui n’a de cesse changer son tempérament, sinon, le fait d’allumer une bougie fera aussi son effet.

Soyons unis pour que nous soyons des témoins à ce que Jésus, notre sauveur dira d’une voix forte : « Humanité, sors ».

Mazin Astefan

Prière

Dieu, toi qui aimes les humains, écoute la prière confiante de ton peuple et permets-lui de toujours puiser une espérance nouvelle dans la contemplation de la Croix. Par le Christ, notre Seigneur. Amen

Cette semaine prions ensemble pour les victimes et personnes directement impactées par le coronavirus, pour les gouvernements et pour toutes les personnes actives dans les domaines de la santé, de l’approvisionnement alimentaire, du transport, de la logistique et de la sécurité.

Que Dieu vous garde

Curé Christine

Extrait d’une lettre de l’Église Catholique-chrétienne de la Suisse signée de l’Evêque Harald Rein, Curé Rolf Reimann et Manuela Pehaglio-Burgie

En ces temps de distanciation sociale, il nous importe à toutes et à tous de chercher et de développer toutes les possibilités qui permettent d’être attentifs les uns pour les autres, de prendre soin de notre prochain, de rester solidaire et de trouver ensemble du soutien et de la force.

Pour nous tous, la situation actuelle est quelque chose que nous n’avons encore jamais vécue. Prions tous ensemble pour que Dieu nous donne Sa force et Sa bénédiction.

 

             Pour votre prière à la maison il y beaucoup de possibilités posté sur le
                             site de l'Eglise catholique chrétienne Suisse