Il n’y a pas de plan marketing

« J’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean : ce sont les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir ; les œuvres même que je fais témoignent que le Père m’a envoyé. » (Jean 5, 36)

A l’occasion d’une retraite que nous faisions avec mon épouse en Bourgogne, nous entendîmes, lors d’une messe dominicale, un prêtre aux allures de Don Camillo rêver tout haut d’une Eglise disposant d’une bonne stratégie de marketing pour, disait-il, attirer les gens « comme avant » et mesurer son succès au nombre de fidèles dans les paroisses. « Mais j’ai une mauvaise nouvelle pour vous, ajoutait-il, avec le Christ il n’y a pas de plan marketing. » Et d’indiquer avec une étonnante faconde, en ouvrant les bras vers l’assemblée dans un geste théâtral : « Elle est là sa stratégie, c’est chacun de vous ! » En l’écoutant, je me suis dit en moi-même, comme le Père a envoyé son Fils, Jésus aussi nous envoie à la rencontre des gens. Mais là, il n’y a pas de plan de jeu, de schémas tactiques comme dans un match de football, pas de recette miracle, pas d’outils pour mesurer nos bonnes œuvres.

Pour nous lancer, il nous donne sa parole, des frères et des sœurs à aimer, et surtout une bonne dose d’Esprit Saint. Car, par-delà nos maladresses, c’est Dieu qui fait le reste ! Quand nous rayonnons au bureau, dans notre cercle de connaissances, à la maison d’une joie qui nous dépasse, les œuvres du Père se répandent malgré nous. De même, quand nous devenons les bras du Christ pour accueillir et aider, ou lorsque nous avons son cœur de compassion pour partager un peu de sa tendresse, n’est-ce pas là la miséricorde du Père qui se manifeste bien au-delà de nous ! Si bien qu’à la fin de l’homélie de ce prêtre, j’étais plus que jamais convaincu d’une certitude : Dieu n’avait pas besoin de moi, ni de vous, pour sauver le monde. Mais il a choisi de passer par nos gestes et nos actions des croyants pour manifester son amour. C’est fou, non ? Et si nous faisions cette prière toute simple pour clore cette méditation : Que tes œuvres sont grandes, Seigneur ! Et combien sont profondes tes pensées. Que les paroles de ton Fils Jésus, en qui nous mettons notre confiance, nous donnent d’accomplir des œuvres bonnes qui témoignent de notre foi indéfectible et de notre incessant besoin de puiser dans les Ecritures saintes qui lui rendent témoignage pour l’éternité. Amen.

Diacre Jean-Marie Armand