Création d’une plateforme interreligieuse vaudoise

Communiqué de presse

Création d’une plateforme interreligieuse vaudoise

Lausanne, le 24 janvier 2019 – Les acteurs des principales religions et confessions du Canton créent ensemble un lieu de partage et de concertation.

Cette plateforme institutionnelle regroupe les autorités de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV), de l’Eglise catholique romaine dans le canton de Vaud (FEDEC-VD), de la Communauté israélite de Lausanne et du canton de Vaud (CILV), des Eglises anglicane et catholique chrétienne (FACCV), de l’Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM) et de la Fédération évangélique vaudoise (FEV).

Les buts de la plateforme sont les suivants :

  • favoriser l’échange d’information sur le vécu des communautés et Eglises ;
  • penser et développer un souci commun du « vivre-ensemble » dans le Canton ;
  • favoriser et développer des initiatives et des projets qui manifestent l’importance d’une bonne prise en compte du fait religieux dans la société civile ;
  • permettre une réactivité commune en cas de situation de crise.

Chaque année, une communauté est chargée de l’organisation des rencontres. Pour 2018-2019, il s’agit de la CILV.

La plateforme se veut un organe officiel des autorités religieuses mentionnées ci-dessus et ne remplacera pas les multiples lieux de collaboration interreligieux déjà actifs et existant depuis de nombreuses années dans ce Canton et sur lesquels elle pourra au besoin s’appuyer.

Contact : coordination@interreligieux-vaud.ch

La plateforme interreligieuse avec (de g. à dr.) : Marianne Gani (CILV), Rafael Sergi (catholique chrétien), Christian Monod (FEV), Line Dépraz (EERV), Eliezer Shai di Martino (CILV), Xavier Paillard (EERV), Olivier Cretegny (FEV), Marie-Denise Schaller (ECVD), Christophe Godel (ECVD) et Sandrine Ruiz (UVAM). (© Photo: Gérard Jaton)

Boire tous à la même source

Plus d’une trentaine de personnes de confessions différentes ont participé à une veillée silencieuse en faveur des minorités religieuses persécutées jeudi 13 décembre 2018 à St-Laurent.

De nombreux Etats persécutent les minorités religieuses, la Chine par exemple. Pourtant, en ce qui me concerne, j’ai pensé particulièrement à une Pakistanaise : Asia Bibi. Rappelons les faits : le 14 juin 2009, cette ouvrière chrétienne boit une gorgée d’un puits proche du champ où elle travaille. Elle aurait même offert de partager l’eau à ses trois voisines musulmanes. Or, son eau serait impure car chrétienne…

L’affaire est remontée jusqu’à la Cour suprême où les juges ont eu le courage d’acquitter Asia Bibi le 31 octobre 2018. A ce moment-là, des manifestants ont envahi les grandes villes du Pakistan et paralysé le trafic, si bien que le gouvernement s’est engagé à ne pas s’opposer à un recours contre la décision de la Cour suprême.

Le mari d’Asia Bibi a demandé l’asile à l’étranger pour toute la famille, tandis que son avocat a fui le pays. Asia Bibi aurait été transférée dans un endroit sûr, au Pakistan.

Ces lignes sont rédigées à la veille de Noël, fête familiale et de partage : prions pour pouvoir partager en paix ce bien si précieux qu’est l’eau.

Monique Bassin

Message de notre Évêque Harald

Lors de l’installation de Christine, notre Évêque Harald a dit quelques mots juste à la fin de la messe que nous souhaitons partager avec vous tous:

 

Chers frères et sœurs,

Chère  Christine,

A quoi pensez-vous lorsque vous entendez des mots parlant d’installer ou d’installation ? La plupart d’entre nous pensons probablement :

 

  •        à l’installation d’un programme sur l’ordinateur  OU
  •        à la profession de l’installateur dans le domaine technique.

Rares sont ceux qui pensent à l’entrée en fonction d’une personne publique choisie par le peuple – comme par exemple le curé – en entendant les mots « installation ou installer »

A mon avis, il y a tout de même des parallèles par rapport à l’ordinateur et à l’informatique. Permettez-moi de « jouer » et de « réfléchir » un peu à ce sujet.

Dans le monde numérique, nous parlons de Hardware ou matériel d’un coté  –  et de Software ou logiciel de l’autre coté.

Le traitement des données sans matériel n’est pas possible. Et sans logiciel cela ne va pas non plus.

Pour moi, le matériel c’est la paroisse en tant qu’institution. C’est l’élément permanent à travers l’histoire du monde, fondé par Jésus Christ. Le logiciel, ce sont les personnes qui actuellement forment une paroisse, ensemble avec le curé. Elles accordent temporairement une partie de leur vie à la paroisse.

Et, dans ce sens, le curé est une partie du logiciel et sa mission consiste d’abord à aider la paroisse pour être une paroisse : par l’office religieux (la messe), par la proclamation de l’Evangile, par la pastorale et par la diaconie.

Non pas en tant que souverain (monarque), ni en tant qu’animateur, mais en tant qu’accompagnateur de vie que la paroisse a choisi et à qui elle fait confiance.

Dans cette perspective, je souhaite au nouveau curé et à sa paroisse la bénédiction de Dieu et l’aide du Saint Esprit.

 + Harald Rein

Nagasaki, perle de beauté et de paix

par Monique Bassin

Nagasaki, c’est le port où le Japon s’est ouvert au monde. Chargée d’histoire, cette ville tout en collines baigne dans une atmosphère multiculturelle et chaleureuse. Elle nous a séduits par la joyeuse cordialité de ses habitants, sa cuisine et ses DSC02167quartiers aux inspirations multiples, reliés par un tramway. A l’arrêt Matsuyamachi, se trouve la cathédrale catholique romaine d’Urakami. Ses cloches ont été évoqués par le Professeur nagai, survivant de la deuxième bombe atomique. Il y a fait planter 1’000 cerisiers, qui lancent un message de paix, tandis que le port et un long pont lancent un appel au large, entre terre et ciel.

Télécharger tout l’article au format pdf pdf