Seigneur Jésus,…

Seigneur Jésus, passé par notre mort, par toutes nos morts, et à jamais vivant avec nous, loué sois-tu !
Seigneur Jésus, toi qui nous salues, comme tu as salué les femmes au matin de Pâques et qui nous accueilles tels que nous sommes, avec nos oscillations entre le doute et la jubilation,
Seigneur Jésus, toi qui nous dis : « Ne craignez pas » quand il faut faire face aux angoisses de l’existence, parce que tu les as affrontées et que tu sais que le dernier mot est à la vie, loué sois-tu !
Seigneur, dans un monde où tout se monnaye, éveille-nous à la gratuité. Que nous aimions travailler ces valeurs non marchandes qui fondent la vérité des relations, la force des convictions, la qualité du bonheur.
Seigneur Jésus, toi dont la résurrection écarte les pierres de nos cœurs, et fonde une folle espérance que tu nous demandes de partager avec tous, loué sois-tu !

(Prière du Carmel de Mazille)

Méditation biblique

Edit de Nantes (1685)

Le confinement de nos pratiques religieuses que nous vivons n’est pas nouveau !

Matthieu 6,6 confine notre prière comme un culte personnel que l’on vit sans dimension publique : « Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte et prie ton Père qui est là dans ce lieu secret ».

Matthieu 18,20 confine le culte à 2 ou 3 personnes (proche du maximum de 5 autorisé aujourd’hui !) : « Là où 2 ou 3 sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux ».

J’ai pensé à d’autres moments de confinement religieux dans l’histoire, par ex. au temps des Huguenots après la Révocation de l’Edit de Nantes (1685). Les chrétiens français d’alors n’ont pas internet pour célébrer des cultes virtuels à distance ! Ils doivent revenir en toute simplicité aux paroles de Jésus : principalement à la maison, prier et lire la bible seul, en famille ou en nombre très réduit. Au lieu d’être spectateur-consommateur de cultes vidéos(internet) ou télévisés, pourquoi ne pas profiter de l’occasion imposée par le coronavirus pour développer la vie spirituelle personnelle à la maison ? Seul, et/ou en famille et/ou à 5 maximum (quelques voisins ou amis), lire la bible et d’autres livres édifiants, prier, chanter voire échanger.

Je connais une famille qui le fait : chaque dimanche, au lieu de dépendre d’un pasteur derrière un écran, au salon ils chantent, lisent un texte biblique, échangen tlibrement et prient en partageant des sujets personnels. En semaine, 2 enfants aiment lire la bible en entier sur 1 an, tandis qu’un 3e s’est mis à lire un ouvrage de théologie. Régulièrement, ils posent des questions bibliques ou de foi à leurs parents, qui peuvent répondre ou chercher des réponses. Un des enfants a décidé de communiquer ensuite ses découvertes à ses amis, pour les enrichir.

Bref, on vit la foi et on se forme en étant acteur soi-même, sans avoir besoin d’un bâtiment-église, d’un spécialiste-prêtre ou d’une liturgie toute faite pour avancer… Cela vaut mieux que d’attendre passivement que les services religieux publics reprennent.

Seigneur, c’est si difficile d’être enfermé, confiné.

Aide-moi, seul ou avec quelques-uns, à entrer dans ma chambre intérieure, là où tu es et où tu m’attends.

Amen.

Didier Wirth, pasteur EERV

YouTube

Ceux qui connaissent et reçoivent le mensuel PRESENCE l’ont peut-être déjà découvert : l’Eglise catholique chrétienne du canton de Genève, plus précisément le curé Jean Lanoy, propose des temps de prières sur YouTube.

Nous vous invitons donc d’aller voir ICI et de vivre quelques instants de recueillement.

 

Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent

« Moi je vous dis : aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent. »

(Matthieu 5, 44)

« Ce commandement-là, à n’en pas douter, est l’un des plus grands obstacles à la foi ! » disait quelqu’un : aimer ses ennemis est bel et bien une secousse sismique provoquée par Jésus pour que s’accomplisse, selon saint Paul, « le dessein bienveillant de Dieu » pour notre humanité.

Toutefois, sous la plume du même saint Matthieu, en 19, 26, ne lit-on pas : « C’est impossible aux hommes, mais tout est possible à Dieu ! » Si donc la perfection divine est d’aimer à sa manière, comme dit saint Augustin : « Prenons le Seigneur au mot et supplions-le de nous donner son Esprit à chaque battement de notre cœur, à chaque respiration de notre âme. »

Alors toi qui me lis, fais avec moi cette prière : Seigneur, nous voulons bien chercher à faire ta volonté, mais toi-même tu déclares cela impossible. Ne résiste jamais à nos supplications pour que nous trouvions en toi la force de régler notre vie sur la tienne… Et que ton cœur miséricordieux m’accorde cette grâce que je te demande en ce jour…

Diacre Jean-Marie Armand

 

Sortir de sa zone de confort – poursuivre la mission – se revoir avec impatience

Cette prière est une paraphrase des premiers versets de l’épître de Paul aux Philippiens. Une lettre pleine de douceur que l’apôtre adresse à une Eglise qu’il attend de revoir avec impatience.

(c) GettyImages

O, Dieu notre Père,
Je te rends grâce pour nos communautés,
qui s’efforcent de diffuser la Bonne Nouvelle de la
Résurrection, en sortant de leur zone de confort.

Que notre amour grandisse de plus en plus,
et qu’il nous aide à discerner le bon et le vrai alors
que nous tâchons de poursuivre notre mission.

Aide-nous ainsi à faire les bons choix, afin d’être
trouvés purs et sans défauts au retour du Christ.

Que nos actions, dans le monde virtuel et réel,
soient des actions de justice pour la louange
et la gloire de Dieu.

Amen

Philippe Golaz, prêtre

Une prière d’infinie confiance

 « Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux… » (Matthieu 6, 2)

Père des cieux, fais-nous entrer dans l’expérience de la prière confiante de ton Fils, Jésus. Comble-nous de ton amour infini par ton Esprit qui crie en nous : Abba… Et que ton cœur miséricordieux m’accorde cette grâce que je te demande en ce jour…   Amen

Montrez votre solidarité en écrivant une lettre …

Une demande de Dominik Frikart, pasteur adventiste et membre du CECCV* nous a été adressée :

Chers amis,

J’ai une demande assez urgente : auriez-vous la gentillesse de préparer une lettre à l’attention des résidents de

l’EMS la Girarde Epalinges ou EMS le Flon Oron ? Un simple texte ou une lettre avec un petit dessin à m’envoyer par mail.

Les résidents souffrent car il n’y a pas de visites des familles. La visite de l’aumônier n’est pas suffisante et je compte sur vous.

Le délai pour m’envoyer votre lettre est le 2 mai. Nous avons sur les sites 90 résidents et à travers différents canaux, j’attends 90 lettres. Je compte sur vous – bon sabbat

Dominik Frikart

Montrez votre solidarité et envoyez votre lettre !

Merci ❤

*Communauté des Eglises Chrétiennes dans le Canton de Vaud

Parce qu’il vit

Aujourd’hui, nous vous invitons à méditer avec le chant suivant :

Because He Lives (Amen) – Parce qu’il vit (Amen)

de Matt Maher

Je crois au Fils
Je crois au Ressuscité
Je crois que j’ai surmonté
Par la puissance de Son sang
Amen, Amen
Je suis vivant, je suis vivant
Parce qu’il vit
Amen, Amen
Que ma chanson rejoigne celle qui ne finit jamais
Parce qu’il vit
J’étais mort dans la tombe
J’étais couvert de péché et de honte
J’ai entendu la pitié m’appeler
Il a roulé la pierre
Amen, Amen
Je suis vivant, je suis vivant
Parce qu’il vit
Amen, Amen
Que ma chanson rejoigne celle qui ne finit jamais
Parce qu’il vit
Je peux faire face à demain
Parce qu’il vit
Toutes les craintes ont disparu
Je sais qu’Il tient ma vie, mon avenir entre Ses mains…

Esprit d’amour – Esprit de Dieu

Esprit d’amour,
c’est ta voix que j’écoute dans le vent,
ton souffle lorsque l’homme respire :
J’ai besoin de ta force et de ta sagesse.

Esprit de Dieu,
donne à mes yeux de découvrir ta beauté,
accorde à mes mains le respect des choses,
à mes oreilles d’écouter ta voix.
Donne-moi l’intelligence
pour comprendre toute créature,
enseigne-moi la leçon
que recèle une simple feuille,
Fais-moi sentir ta sagesse
renfermée dans une pierre.
Fais-moi vaincre le mal
par le bien que tu m’inspires.
Quand viendra l’heure, viens à ma rencontre :
je voudrais te rendre grâce de m’avoir créé
et porter avec moi
le souvenir de cette terre que j’aime.
Amen        

Liturgie de Bose

 

Il n’y a pas de plan marketing

« J’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean : ce sont les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir ; les œuvres même que je fais témoignent que le Père m’a envoyé. » (Jean 5, 36)

A l’occasion d’une retraite que nous faisions avec mon épouse en Bourgogne, nous entendîmes, lors d’une messe dominicale, un prêtre aux allures de Don Camillo rêver tout haut d’une Eglise disposant d’une bonne stratégie de marketing pour, disait-il, attirer les gens « comme avant » et mesurer son succès au nombre de fidèles dans les paroisses. « Mais j’ai une mauvaise nouvelle pour vous, ajoutait-il, avec le Christ il n’y a pas de plan marketing. » Et d’indiquer avec une étonnante faconde, en ouvrant les bras vers l’assemblée dans un geste théâtral : « Elle est là sa stratégie, c’est chacun de vous ! » En l’écoutant, je me suis dit en moi-même, comme le Père a envoyé son Fils, Jésus aussi nous envoie à la rencontre des gens. Mais là, il n’y a pas de plan de jeu, de schémas tactiques comme dans un match de football, pas de recette miracle, pas d’outils pour mesurer nos bonnes œuvres.

Pour nous lancer, il nous donne sa parole, des frères et des sœurs à aimer, et surtout une bonne dose d’Esprit Saint. Car, par-delà nos maladresses, c’est Dieu qui fait le reste ! Quand nous rayonnons au bureau, dans notre cercle de connaissances, à la maison d’une joie qui nous dépasse, les œuvres du Père se répandent malgré nous. De même, quand nous devenons les bras du Christ pour accueillir et aider, ou lorsque nous avons son cœur de compassion pour partager un peu de sa tendresse, n’est-ce pas là la miséricorde du Père qui se manifeste bien au-delà de nous ! Si bien qu’à la fin de l’homélie de ce prêtre, j’étais plus que jamais convaincu d’une certitude : Dieu n’avait pas besoin de moi, ni de vous, pour sauver le monde. Mais il a choisi de passer par nos gestes et nos actions des croyants pour manifester son amour. C’est fou, non ? Et si nous faisions cette prière toute simple pour clore cette méditation : Que tes œuvres sont grandes, Seigneur ! Et combien sont profondes tes pensées. Que les paroles de ton Fils Jésus, en qui nous mettons notre confiance, nous donnent d’accomplir des œuvres bonnes qui témoignent de notre foi indéfectible et de notre incessant besoin de puiser dans les Ecritures saintes qui lui rendent témoignage pour l’éternité. Amen.

Diacre Jean-Marie Armand