Décortication

Notre père qui est aux cieux

Tu es attentif comme une mère,
Tu as un compagnon de route,
Tu es un père et un ami.

Que ton nom soit sanctifié

Tu es infiniment précieux.
Jamais je n’oublierai ton Nom.

Que ton règne vienne

Un monde de paix et de liberté,
Un monde d’amour et de solidarité.
Montre-mous ce monde où
Chacun trouve sa place.
Montre-nous ce monde où
La joie chasse la peur.

Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel

Même si beaucoup de choses  nous échappent.
Même s’il y a encore trop de souffrance.
Même si nous cherchons à imposer notre propre volonté.
Même si nous préférons mettre en avant notre pouvoir.

Donne-mous aujourd’hui notre pain de ce jour

Le pain quotidien de l’amour,
Le pain quotidien de la proximité bienveillante,
Le pain quotidien de la paix,
Le pain quotidien du partage,
Le pain quotidien d’un chez-soi en sécurité,m
Le pain quotidien du travail.

Pardonne-nous nos offenses

Quand nos mots se font blessants,
Quand nous excluons des membre
de nos groupes.

Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés

L’ami qui subitement ne veut plus de moi.
La voisine qui répand des ragots.
Les parents qui manquent d’esprit d’ouverture.

Et ne nous soumets pas à la tentation

De te rayer de notre vie,
De nous cacher derrière des masques,
De rester figés et ne pas prendre en compte
Les exigences de la vie.

Mais délivre-nous du mal

Apprends-nous à faire des petits pas
Vers un mieux vivre-ensemble.
Donne-nous le courage
De nous rapprocher les une des autres.

Car c’est a toi qu’appartiennent le règne, La puissance et la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

Oui, que ton règne vienne
Dans notre petit groupe,
Dans nos communautés,
Là où nous vivons.
Ainsi soit-il !

C’est une nouvelle année qui a commencé!

L’occasion de regarder en arrière avec indulgence, en avant avec espoir, en bas avec compréhension et vers le haut avec reconnaissance!

Que l’espérance ouvre la porte vers une Nouvelle Année pleine de Lumière, Amour et Paix.

 

A méditer

Cheminer
Au-delà de soi
Déchiffrer
L’empreinte de ses pas
Contempler
Le mystère de la foi
Marcher
En quête de quoi ?
Ecouter
La réponse viendra
Prier
Le reste attendra

Partir
Vers l’horizon de lumière
Lire
Les messages qui espèrent
Saisir
Ses mots flottants dans les airs
Venir
Au cœur du redoutable hiver
Réfléchir
Dans la quiétude de l’éphémère
Finir
Simplement par une prière

Meditation III

Si, en te promenant dans la nature, tu respires l’air frais, le parfum des fleurs, si tu sens la vie pénétrer toutes choses, tu vas sentir aussi en toi de la vitalité, de la fraîcheur, de la beauté, de la force.

L’esprit de Dieu qui est en chaque chose est aussi en toi et t’anime.

 Anselm Grün

Méditation II

Pour les fleurs qui offrent leur sourire
Pour le blé qui pousse sans rien dire
Et pour les fruits qui bientôt vont mûrir.
Merci !
 
Pour la source qui te donne à boire
Pour la brise qui rafraîchit le soir
Pour les étoiles qui brillent dans le noir.
Merci !
 
Pour les moucherolles qui font des ronds dans l’eau
Pour les hirondelles qui patrouillent là-haut
Pour les écureuils qui ne courent jamais trop.
Merci !
 
Pour les pique-niques à la campagne
Pour es randonnées à la montagne
Pour les noces même sans champagne.
Merci !
 
A Toi, le Maître de la nature
A Toi, Beauté toute pure
A Toi, l’Amour sans souillure
Puissance, honneur et gloire à jamais !
 
Jules Beaulac (1933 – 2010)

Méditation

Sereinement
Laisse
Laisse l’Invisible imprimer en ton côté le plus vulnérable
Les traces de sa présence
Creuse
Creuse dans la glaise enfouie de tes soucis
Le puits où sommeille la source
Éveille ton âme au chant des ondes
Comme si elles devaient devenir sillage dans la mer,
Alors sans même que tu le saches
En toi la sérénité sera au large

Silencieusement
Laisse
Laisse la rosée venir
A la frontière de ta nuit
Écoute
Écoute sans interrompre
Celui qui en ton abîme est l’écho de ton cri,
Alors sans même que tu les saches
A travers toi la sérénité rayonnera

Adorablement
Laisse
Laisse faire en toi le travail du silence
De cet espace libre où Dieu repose
Fidèle à la promesse du Septième jour,
Jaillira la fontaine d’eau vive
Alors sans même que tu le saches
L’Esprit avec toi renouvellera la face de la terre
Et ce sera à tout jamais
La sérénité

(c) Pierre Talec